Historique des prix immobiliers à Paris

Les prix à Paris ont explosé depuis le début des années 2000. En 2019, les prix immobiliers ont continué leur folle ascension et le nombre de transactions atteint des records. On vous propose un historique depuis le mois d’octobre 2019 (oui il faut bien commencer 🙂

A contre-courant des acteurs du secteur immobilier, qui nous martèlent qu’il n’y a pas de bulle, nous pensons au contraire que les prix parisiens n’ont plus de marge de progression. Si vous n’avez pas pour projet de rester au moins 7 ou 8 ans dans votre logement, nous vous déconseillons d’acheter sur Paris. 

Evolution des prix immobilier à Paris sur 1 an en janvier 2020 : +8%

On va être franc, nous ne connaissons pas les prix exacts par mois de Paris. Nous avons donc décidé de les relever chaque mois à compter du mois d’octobre 2019 (source meilleurs agents qui s’appuie sur les bases de notaire).

Historique Prix Paris

Historique des prix à Paris depuis octobre 2019

Dernière mises à jour au 23 février 2020 : accélération de la hausse des prix, +1% sur 1 mois !

Le prix moyen au mètre carré à paris est de 10 276 €.

PériodePrix au mètre carré moyen à Parisvs m-1vs n-1
 Février 2020 10 276 €+1% +8,5 %
 Janvier 2020 10 175 €= +8 %
 Décembre 2019 10 175 €+0,6% +8,7 %
 Novembre 2019 10 115 €= +8,2 %
 Octobre 2019 10 115 € N/A N/A

Le Friggit du mois de janvier 2020

friggit janvier 2020

Pas de surprise, ça monte à Paris et c’est logique au vu des chiffres indiquées. Et donc logiquement l’Ile de France suit la tendance.

Anticipation des prix à Paris

Heureusement que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Sinon à ce rythme, nous devrions toucher les 20 000 € le mètre d’ici 2025. Et l’anticipation des prix serait simple.

De notre côté, on pense que les moteurs de la croissance des prix sont épuisés : 

  • Les taux sont au plus bas, peuvent-ils encore baisser ? Nous ne le pensons pas.
  • Il n’y a pas d’inflation et les salaires évoluent peu.
  • Des banques plus sélectives en 2020 : le gouvernement souhaite freiner la hausse des prix en leur demandant de ne pas dépasser des durées de prêt immobilier supérieures à 25 ans et en respectant la limite des 33% d’endettement maximum. 
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *